Le marché de l'immobilier de l'année 2019

Publiée le 18 mai 2020
Le marché de l'immobilier de l'année 2019

Chers amis,

C’est dans un contexte particulier que nous publions nos résultats et nos analyses du marché de l’immobilier de l’année 2019. Année qualifiée de tous les records, dont je vous laisse découvrir les commentaires et les analyses des membres du CiLim.

Je remercie l’ensemble des membres, des partenaires, des agences immobilières, des promoteurs, des constructeurs et des services de la CCI, pour leur travail, leur implication et leur collaboration.

La crise sanitaire sans précédent que traverse le monde et le confinement imposé aux populations nous amènent à réfléchir sur notre mode de vie et notre vision de l’avenir. Nos pensées vont tout d’abord à toutes ces familles endeuillées, et notre gratitude aux personnels soignants et aux salariés exposés pour leur dévouement exemplaire.

La branche immobilière, avec le confinement, a mis à l’arrêt l’activité commerciale, aussi bien en formule vente qu’en formule location. Les dossiers en cours dans leur ensemble se sont poursuivis par voie dématérialisée. L’activité administration de biens s’est, quant à elle, remarquablement bien organisée en télétravail. Les chantiers arrêtés brutalement redémarrent progressivement.

Vient maintenant l’heure du déconfinement. Pour notre secteur d’activité c’est notamment le CHR et la villégiature qui vont être impactés le plus fortement.

Avec la crise économique l’indice de confiance va en prendre un coup, mais ce critère peut être compensé par le besoin de sécurité, de protection ou par la recherche d’une meilleure qualité de vie. L’immobilier est structurellement solide et il en faut beaucoup pour déstabiliser le marché. Cette crise changera-t-elle durablement les mentalités ? Il va falloir un peu plus de recul pour constater cette évolution. Une chose est sûre, c’est que certaines entreprises ont fait un bon de plusieurs années dans leur capacité à mettre en place du télétravail et de nombreux échanges à distance. Avec le confinement le télétravail, qui concernait 3% des salariés, touche désormais 30% d’entre eux et va impacter l’organisation des entreprises immobilières ainsi que les critères de choix des logements. Le besoin d’espace et de verdure risque de se faire sentir.

Les enquêtes menées pendant le confinement, montrent que de nombreux français envisagent de changer de logement, et pour plus de la moitié d’entre eux les critères d’achat évoluent vers un logement plus grand, au calme, proche de la nature avec la possibilité de disposer d’un espace extérieur. Ces critères dépassent maintenant celui de la proximité du lieu de travail. Tout laisse à penser que leur choix se portera sur un mix qui devra allier habitat idéal(calme, proche de la nature,…) et réalité budgétaire et organisationnelle (transports, écoles/universités,). Notre territoire qui cumule aisément ces critères aura une belle carte à jouer. Mais avec la crise économique qui s’annonce sévère, la capacité financière des ménages est une interrogation (niveaux des taux d’intérêt, chômage de masse, effet domino des défaillances d’entreprise…). Le Président de la République a annoncé la mise en place d’un plan de relance. L’activité immobilière représente 210 milliards d’Euros soit 10% du PIB. L’immobilier est un moteur essentiel de la croissance et devra être un acteur du plan de relance lançait Julien Denormandie. Bien au-delà du soutien à un secteur d’activité c’est du bien-être de nos concitoyens dont il s’agit.

Bien entendu, le CiLim reste actif et à l’écoute de vos analyses et de vos interrogations.

Cordialement,

Dominique RENAUDIE

Président du CiLim

Contact: Dominique RENAUDIE - 05 55 77 72 39

Téléchargez la publication du CiLim